Publié : juil. 11, 2019

Pour un PDG international , apprendre une langue est bon pour les affaires et pour le fonctionnement du cerveau

Paul Melhus est un globe-trotter, qui souhaitait apprendre une nouvelle langue, et ce, pour une bonne raison. Melhus est le fondateur et PDG de ToursByLocals, une entreprise basée à Vancouver qui organise des voyages dans quelque 156 pays, et emploie plus de 3000 guides, qui sont résidents des villes visitées.

Il s’est inscrit chez Berlitz pour apprendre l’espagnol, et pouvoir communiquer avec certains de ses employés dans leur langue maternelle. Melhus a été satisfait de ses résultats, du programme et de son professeur, à tel point qu’il a continué sa formation.

« Nous avons un grand bureau à Buenos Aires, » a-t-il déclaré. « Même si tout mon personnel parle couramment anglais, je veux pouvoir communiquer avec eux en espagnol, et je pense qu’ils apprécient mes efforts. »

Même si sa réussite est aussi dû à la méthode Berlitz, il ne tarit pas d’éloges à l’égard de son instructrice.

« Maria (son professeur) m’encourage beaucoup, »a-t-il expliqué. « Elle est très attentive et à l’écoute; elle connaît mes points forts et mes lacunes. »

Il a ajouté que le centre Berlitz de Vancouver a bien facilité la logistique.

« Ils sont flexibles. Je peux annuler un cours ou en ajouter un. Il n’y a jamais eu aucun problème. »

Désormais, il se fait un point d’honneur à parler espagnol lorsqu’il se trouve dans un pays hispanophone. Melhus a remarqué que, lorsque quelqu’un essaie de parler dans leur langue maternelle, les interlocuteurs l’aident.

« Ils apprécient beaucoup, même si ma grammaire n’est pas si bonne. Quelquefois ils parlent plus lentement et évitent les mots d’argot. »

Il refuse de parler anglais et explique qu’il préfère s’exprimer en espagnol.

Melhus a remarqué un autre avantage d’apprendre une seconde langue. Selon lui, c’est également bénéfique pour la santé de son cerveau.

« Je suis plus vif. »

Et cela est avéré. Un grand nombre d’études montrent qu’apprendre une langue est un outil formidable pour muscler son cerveau. Le QI, la mémoire et la concentration s’améliorent et il y a moins de risques de souffrir de démence sénile ou de la maladie d’Alzheimer.

Les enfants en bénéficient également. Au lieu de retarder leur apprentissage, comme on le croyait, on sait désormais qu’apprendre une deuxième langue peut améliorer leurs capacités cognitives. Les enfants bilingues réussissent ainsi mieux les tests de QI, excellent en classe, sont plus articulés et comprennent mieux les autres cultures.

À propos de Berlitz La Méthode Berlitz Niveaux de compétence Le cycle d'apprentissage Blog Carrières Presse Nos Sites Centres Berlitz dans le monde Accessibilité Conditions d'utilisation Politique de confidentialité
©2017 Berlitz Canada (détenu et exploité de façon indépendante). Site Géré par Executive Results en utilisant Smartdesk.